LA CONFECTION du Pashmina

L’artisanat, sous toutes ses formes, a prospéré dans la belle vallée du Cachemire pendant des siècles.

En particulier, celui des châles a acquis une popularité mondiale.

En effet, la confection des châles pashmina est une tradition ancienne dont les artisans maîtrisent l’art depuis des générations.

Réalisés dans la vallée selon des méthodes traditionnelles, de la récolte de la fibre, à sa transformation et jusqu’au produit final, les châles pashmina occupent une place de premier plan dans l’échiquier économique de la vallée du Cachemire.


THE STAGES

HARVESTING and CLEANING

Ansari Cachemire - la récolte de la fibre de Pashmina

La fibre de pashmina est récoltée au printemps, lorsque les animaux perdent naturellement leur duvet d’hiver. De fait, selon les conditions météorologiques et la saison, la chèvre commence à muer entre mi-mars et début juin. D’abort la récolte se fait à l’aide de peignes aux pointes arrondies, puis à la main.

Le berger prélève ainsi environ 200/250 g de fibre sur une femelle et de 300/500 g sur un mâle. Ces chiffres font référence au produit brut, c’est à dire non nettoyé de ses impuretés (secrétions, poils, terre, feuilles, herbes ….)

Le nettoyage de 50 grammes de fibre pashmina prend environ 8 heures. Le fil est ensuite placé dans un bol en cuivre, où il est trempé dans une eau de riz appelée « maya ». Enfin, au bout de deux jours le fil sera étalé au soleil pour le séchage. 

SPINNING

Le filage s’effectue, aujourd’hui encore, sur des rouets traditionnels. Les locaux appellent ces derniers « yander » ou « charkha ». Par le biais d’un mouvement de torsion, la fibres de pashmina se transforme ainsi en fil.

Dans cette méthode, une petite quantité de pashmina est tenue entre l’index, le majeur et le pouce de la main gauche. Pendant ce temps, la main droite tourne le rouet. Lorsque la fileuse fait tourner le rouet avec sa main droite, elle soulève et abaisse la main qui tient la fibre, en parfaite harmonie avec le rythme du rouet.

Il s’agit d’une opération qui requiert beaucoup d’habileté. Le fil obtenu est enroulé sur un bobine appelée localement « phumblet ».

Ansari Cachemire - Le filage du Pashmina

THE WEAVING

Tissage du pashmina à Srinagar

Weaving is done by hand on traditional wooden looms.

Au Kashmir, la tradition du tissage à la main est séculaire. Il incarne également un des aspects les plus riches et les plus dynamiques du patrimoine culturel de l’État. D’ailleurs, les niveau d’art et de complexité atteints sont uniques et sans pareil.

Several days are necessary for the preparation of the loom, this task is entrusted to the "bharan-gour". During the weaving process, it is not unusual for a thread to break. A wastage rate of about 10% is considered acceptable.

The manufacturing time varies from a few days for the making of a plain twill woven stole to several months or even years for the creation of a "Kani" woven shawl.

THE EMBROIDERY

La broderie Sozni se fait à l’aiguille, dans certains cas avec du fil de soie de manière à valoriser le châle et à lui conférer un aspect plus esthétique.

Embroidery is carried out according to a wide variety of patterns and designs, some of which have been kept in the workshop's archives for many generations.

Les artisans brodeurs sont appelés « Rafgars ».

Depending on the nature of the design, its complexity, and the number of thread colours required, it can take a few weeks, several months or even years to make a shawl.

Broderie d'un châle Pashmina

L'Atelier

Atelier Pashmina à Srinagar - Vallée du Cachemire
Atelier Pashmina à Srinagar - Vallée du Cachemire
Atelier Pashmina à Srinagar - Vallée du Cachemire

A Srinagar, notre artisan vous ouvre les portes de son Atelier de confection

Atelier Pashmina à Srinagar - Vallée du Cachemire
Atelier Pashmina à Srinagar - Vallée du Cachemire
Atelier Pashmina à Srinagar - Vallée du Cachemire