Aujourd’hui encore, dans l’imaginaire collectif, le châle cachemire incarne l’exotisme de l’Orient, et l’élégance et l’opulence d’une époque révolue.  

En France, le premier châle Cachemire arriva dans une malle appartenant au général Napoléon Bonaparte qui en fit cadeau à sa première épouse, Joséphine de Beauharnais à son retour de la campagne d’Égypte.   

Cela marqua le début de l’influence incontestable de l’art du châle Cachemire en Europe qui se reflète dans le développement d’un style nouveau, centré sur l’un des motifs les plus emblématiques et omniprésents d’orient: le motif cachemire (aussi connu sous le nom de « paisley », « boteh », « buta » ou encore « palmette »).

Un des éléments les plus frappants dans l’histoire du Cachemire est que, au cours des siècles, ses artisans ont atteint des sommets dans leur expression artistique, et ce sous toutes ses formes. Le châle cachemire ne fait pas exception. Plus particulièrement, son développement a été considérable au cours des trois cents ans allant de 1.586 à 1.877. Trois siècles au cours desquels le Cachemire a été gouverné par quatre dominations politique étrangère successives, les Moghols, les Afghans, les Sikhs et les Dogras. Pendant cette période de son histoire, le Cachemire a bénéficié de l’impulsion de chacune de ces cultures. Toutes ont apporté une contribution unique au développement de l’art du châle cachemire….

Page en construction ...