Jamawar, c’est quoi ? Quelles sont ses origines ?

ORIGINES ETYMOLOGIQUES

Les racines étymologiques du mot JAMAWAR se situent dans la langue persane. Le terme « jama » en persan désigne un vêtement ou une robe, tandis que « war » se traduit par « tissu » ou « textile ». Ainsi, « jamawar » peut être interprété comme « tissu de robe » ou « textile de vêtement » en persan.

On pense que le mot « jamawar » a été adopté du persan et est devenu communément utilisé dans le sous-continent indien, en particulier dans la région du Cachemire, où le tissu et sa technique de tissage ont acquis une grande importance.

Les influences de la culture et de la langue persanes sur le sous-continent indien remontent à plusieurs périodes historiques, et notamment à l’époque moghole, durant laquelle le tissage du jamawar a connu son apogée.

ORIGINES HISTORIQUES

Les origines historiques de la technique du jamawar remontent à la période du règne moghol sur le sous-continent indien, en particulier dans la région du Cachemire.

Cette technique est connue pour ses motifs et ses dessins complexes, qui comportent généralement des paisleys, des motifs floraux et d’autres motifs d’arabesques.

Les empereurs moghols, réputés pour leur mécénat des arts et leur goût pour les textiles luxueux, ont largement influencé le développement de cette technique. Sous leur règne (du XVIe au XVIIIe siècle), le tissage jamawar s’est développé au Cachemire, où il était prisé tant par les aristocrates que par les classes les plus aisées. Les étoffes étaient très appréciées pour leur qualité d’exécution, leurs motifs complexes et l’utilisation de matières nobles telles que la soie et la laine. Les châles Jamawar, en particulier, représentaient un symbole de richesse et de statut social.

LA TECHNIQUE DE TISSAGE

Le tissage jamawar implique un processus méticuleux au cours duquel le motif est créé par un entrelacement de fils de différentes couleurs. Cette technique a précédé l’invention du métier à tisser jacquard.

En fait, avant l’introduction de ce dernier, le tissage du jamawar s’effectuait sur des métiers à tisser manuels. Les tisserands du Cachemire avaient mis au point des méthodes élaborées et complexes pour donner vie à leurs motifs et aux dessins souhaités. Des tisserands qualifiés entrecroisaient méticuleusement les fils colorés à la main, créant ainsi les motifs élaborés qui caractérisent le tissu jamawar. Ce processus à forte intensité de main-d’œuvre exigeait beaucoup d’habileté et de précision.

L’introduction des métiers à tisser jacquard au XIXe siècle a révolutionné l’industrie du tissage, y compris la production de jamawar. Le métier jacquard a automatisé le processus de sélection des fils individuels, ce qui a permis de créer des motifs complexes de manière plus efficace.

Avec l’avènement des métiers à tisser jacquard, le tissage du jamawar est devenu plus accessible et la production a augmenté. Toutefois, il est important de noter qu’aujourd’hui encore, certains artisans de la vallée du Cachemire pratiquent les techniques traditionnelles de tissage sur métier à main, préservant ainsi l’authenticité et le caractère artisanal des textiles jamawar.

Le tissu ainsi obtenu est souvent utilisé pour confectionner des châles, des écharpes, des étoles et d’autres vêtements traditionnels.

UN STYLE INTEMPOREL

L’une des raisons pour lesquelles le jamawar est resté si longtemps à la mode est son caractère intemporel. Ses motifs sophistiqués, ses couleurs riches et son toucher luxueux confèrent au jamawar une élégance et une sophistication qui transcendent les tendances.

En outre, l’importance culturelle et historique du jamawar contribue à sa popularité durable. Il est profondément ancré dans les traditions et le patrimoine du Cachemire, et son association avec la période moghole ajoute à son attrait. Le savoir-faire artisanal impliqué dans la création des textiles jamawar est très apprécié et souvent considéré comme une forme d’art.

De plus, la versatilité du tissu jamawar a joué un rôle dans sa longévité. Alors qu’il était traditionnellement utilisé pour la confection de châles et de vêtements, les interprétations modernes ont élargi son champ d’application à des objets de décoration intérieure, à des accessoires et même à la mode contemporaine. L’adaptabilité du jamawar à différentes formes et à différents styles lui a permis de conserver sa pertinence au fil du temps.

Enfin, le jamawar a acquis une reconnaissance et une exposition mondiales grâce aux échanges commerciaux internationaux et à la transmission d’une certaine appréciation culturelle. Présenté dans des défilés de mode, des expositions et des musées, il a permis à un public venu des quatre coins du monde d’en apprécier la beauté et d’en faire l’expérience.

La fascination pour les motifs sophistiqués, le lien avec un riche héritage culturel et le sentiment de luxe qui accompagne le port ou la possession d’une pièce de jamawar sont autant d’éléments qui ont contribué à sa popularité durable.

Vous pourriez apprécier

Ansari Pashmina

Étole en Soie Rose Cachemire – 70x190cm

L’étole en soie Rose Cachemire présente des nuances douces de rose et de lilas qui lui confèrent un aspect féminin et raffiné. Avec ses éléments cachemire et floraux, elle entre dans la catégorie des modèles dits Jamawar. Ces derniers témoignent des influences persanes et mogholes sur l’art textile du Cachemire. Le tissage jacquard permet une parfaite réversibilité. La douceur et la brillance de la soie font de cet article un accessoire élégant et iconique qui se porte aisément en toutes saisons.

Lire la suite »

A SAVOIR

1 – Mécénat royal : En Inde, les tissus jamawar ont acquis une grande notoriété à l’époque moghole. On dit que les empereurs moghols, comme Akbar le Grand, aimaient particulièrement les châles jamawar. Ces textiles luxueux étaient considérés comme un symbole de richesse et de prestige, et ils étaient souvent offerts aux dignitaires en visite ou utilisés lors de cérémonies royales.

2 – Châles pour la noblesse européenne : Au cours des XVIIIe et XIXe siècles, la popularité des étoffes jamawar s’est étendue au-delà du sous-continent indien. La noblesse européenne a été séduite par l’artisanat exquis des châles. La demande augmente et ces châles deviennent très recherchés dans les cercles de la mode européenne.

3 – Renouveau de l’artisanat : Au début du XXe siècle, l’art du tissage jamawar a connu un déclin en raison de divers facteurs socio-économiques. Toutefois, des efforts ont été déployés pour relancer l’artisanat dans les années 1970 et 1980. Les artisans et les organisations du Cachemire se sont efforcés de préserver les techniques de tissage traditionnelles, de former de nouvelles générations de tisserands et de promouvoir la beauté des textiles jamawar.

4 – Importance culturelle : Les étoffes jamawar revêtent une importance culturelle dans les mariages au Cachemire. La coutume veut que la mariée porte un châle ou une robe en jamawar le jour de son mariage. Ces vêtements sont souvent transmis de génération en génération et ont une valeur sentimentale pour les familles.

5 – Adaptations modernes : Si les motifs traditionnels du jamawar restent populaires, des adaptations contemporaines ont également vu le jour. Les créateurs de mode et les artistes textiles ont incorporé des motifs jamawar dans des vêtements, des accessoires et des objets de décoration modernes, mêlant ainsi le riche héritage du jamawar à l’esthétique contemporaine.